Né en valais au début des années 80, l’auteur-compositeur Eric Constantin commence son parcours dans la musique vers 17 ans dans un groupe de reprises rock (Hendrix, Creedance Clearwater, Rolling Stones). Après de très nombreux concerts dans la région, le temps viendra en 2003 de s’atteler à ses propres compositions inspirées de Johnny Cash, Bruce Springsteen, Alain Bashung, Les Innocents ou encore Renaud. Et c’est seul avec sa guitare qu’il fera naître ses premières chansons sur scènes, mais dans la région fribourgeoise cette fois-ci.

En mars 2007, son premier album studio, « Un Autre Moi »  lui permettra de faire sa place dans le monde de la musique romande. Une tournée s’en suivra, passant des Caves du Manoir (VS), La Spirale (FR), Les Fêtes de Genève au Rock Oz’Arènes, et d’autres salles à travers la Suisse Romande qui lui permettront de toucher un plus large public. Dans la foulée, sort, en octobre 2009, « Treize plages » puis enfin « L’Amour du Vertige»  en octobre 2012. Ce dernier contiendra une collaboration avec Marc Aymon et un hommage à Alexandre Jollien – « Le feu d’artifice » -  qui sera fréquemment et durablement diffusé sur les ondes. Une tournée d’une vingtaine de dates va permettre à la Suisse de découvrir cet album qui tient tant au cœur de l’auteur et avec elle de nombreuses collaboration scénique avec Carrousel, Marc Aymon, Ludiane Pivoine, Vincent Baguian (France), Lara Brown (Canada) ou encore Diane Tell.

« Tour de manège » – 2015 – 4ème album

« Tour de Manège est le 4ème album d’Eric Constantin, chanteur-auteur-compositeur romand. Cet album a la particularité de compter ni plus ni moins que 170 coproducteurs qui ont participé au financement de l’album via une plateforme de crowdfunding (WeMakeIt). Une véritable communauté, donc, s’est rassemblée et mobilisée pour que cet album de chanson voie le jour. Homme de scène très énergique, le chanteur d’origine valaisanne a enregistré ces quelques 13 titres dans les conditions du live, avec des musiciens d’exception comptant parmi les meilleurs de la scène romande. Pour « Etre et avoir été », le jeune homme a même demandé à son célèbre tonton Bernie Constantin de se joindre à lui pour un duo inédit flirtant avec une de leur inspiration commune: le grand Johnny Cash.

Dans cet album, il est question du temps qui passe, de la nostalgie de l’enfance, de la paternité ainsi que de notre lien d’adulte à l’enfance. « Oh la la », 1er extrait de l’album traite de ce thème, avec des refrains repris par une chorale de 40 filles, femmes et jeunes filles! C’est le Chœur Clin d’œil (VS) qui y donne de la voix et pas par hasard. Eric les a rencontré alors qu’elles faisaient sa première partie en 2013 à Zinal (VS) en reprenant une des ses chansons. C’est sans doute ce moment-là, de bonheur, de fierté et de partage qui a donné l’impulsion à l’écriture de ce disque.

L’amour y est aussi abordé, bien entendu, mais également des thèmes plus engagés: l’immigration et son drame humain (Lampedusa) ainsi que la brutalité du monde du travail et du capitalisme (Intraitable). Le chanteur se livre plus que jamais auparavant comme dans « On danse », chanson sur les retrouvailles très tardives avec un père qu’il n’avait jamais connu. Des arrangements soignés, des inspirations variées allant de Georges Harrison à Renaud, des textes plus matures, apportent une touche émouvante à ce nouvel album. Un artiste à découvrir mais aussi un chanteur à apprécier sur scène pour son originalité, son énergie et son humour! »